Le Gouvernement d’Haïti et la communauté humanitaire sollicitent 194 M USD pour répondre aux besoins critiques de 1,3 million de personnes

Le Ministre de la planification et de la coopération externe (MPCE), Aviol Fleurant, a présenté le plan accompagné par coordinateur humanitaire et coordinateur résident des Nations Unies en Haïti, Mourad Wahba, et le représentant de OCHA en Haïti, Enzo di Taranto.  Le Ministre de la planification et de la coopération externe (MPCE), Aviol Fleurant, a présenté le plan accompagné par le coordinateur humanitaire et coordinateur résident des Nations Unies en Haïti, Mourad Wahba, et le représentant de OCHA en Haïti, Enzo di Taranto.

 

Port-au-Prince, jeudi le 07 avril 2016. Le Gouvernement d’Haïti et l´Equipe Humanitaire Pays lancent aujourd’hui un appel de fonds de 193.8 millions de dollars en vue de répondre aux besoins humanitaires critiques de 1,3 million de personnes. Ce document de planification stratégique de la réponse humanitaire en 2016 vise non seulement à assurer la protection et l’accès aux services de base aux personnes les plus vulnérables, mais également à renforcer la résilience de la population et des institutions haïtiennes.

 

En effet, l’année 2015 a été marquée par une détérioration de la situation humanitaire dans le pays en raison de multiples facteurs, notamment la persistance du choléra, l’aggravation de l'insécurité alimentaire, la problématique migratoire et binationale avec la République Dominicaine. A cela, il faut ajouter la vulnérabilité accrue du pays aux catastrophes naturelles, ainsi que la présence, encore, d’environ 62 000 personnes dans 36 camps de déplacés du séisme de 2010.

 

« Nous apprécions cet effort de mise en commun des priorités et de coordination entre les autorités nationales et les membres de la communauté humanitaire. La situation critique des milliers de familles touchées par ces multiples problèmes et particulièrement par l’insécurité alimentaire exige une réponse rapide et efficace pour éviter une aggravation de la situation humanitaire au moment où nous sommes en train de jeter les bases pour un développement durable du pays» a déclaré Aviol Fleurant, Ministre de la planification et de la coopération externe (MPCE).

 

Le but ultime de ce plan est de réduire la vulnérabilité des 1,3 million de personnes ciblées. Bien que la priorité concerne les besoins humanitaires les plus essentiels, ce plan prévoit également la mise en place des actions structurelles afin d’éviter une aggravation de l’état de vulnérabilité des populations dans le besoin, et d´avancer avec les Objectifs de Développement Durable (ODD) à l´horizon 2030.

 

«Des problèmes structurels associés à des multiples urgences continuent d’augmenter la vulnérabilité de millions d’Haïtiens. Nous devons agir ensemble pour permettre à ces gens de se relever, a déclaré Mourad Wahba, Coordonnateur de l’action humanitaire et représentant spécial adjoint du Secrétaire Général des Nations Unies en Haïti.

 

Pour y arriver, le Plan de réponse humanitaire 2016 identifie un certain nombre de besoins humanitaires qui doivent être adressés. Ainsi, vise-t-il à répondre à l'insécurité alimentaire sévère affectant plus d’un million de personnes (U$ 105,5 millions de besoins exprimés), à assurer un minimum de protection et de services de base à plus de 120 000 personnes déportées/retournées de la République Dominicaine (U$ 21,2 millions) et à 62 000 personnes vivant dans les camps de déplacés du tremblement de terre (U$ 38,2 millions). Le plan compte aussi apporter une réponse rapide et efficace à l’épidémie de choléra et lutter contre la vulnérabilité au choléra dans les zones à haut risque (U$ 20 millions).

 

Enfin, les financements obtenus à travers ce plan vont appuyer le renforcement de la coordination humanitaire (2,9 millions) et la phase de préparation aux urgences climatiques (U$ 4,1 millions). 100 000 personnes, des 500 000 qui pourront être les plus affectées par les catastrophes naturelles en 2016, y sont ciblées. Dans un contexte mondial où il y a de plus en plus de grandes crises humanitaires, le financement de l’aide humanitaire en Haïti risque de diminuer.

 

En ce sens, la communauté humanitaire plaide pour le renforcement de l’engagement des partenaires d’Haïti. « Nous appelons les partenaires d’Haïti à un engagement encore plus soutenu au pays ; ce qui permettra de renforcer la résilience des communautés vulnérables, le maintien des acquis de ces dernières années, mais également d’amorcer une sortie durable face aux défis humanitaires tout en poursuivant le processus de développement durable du pays », a conclu Monsieur Wahba.

 

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

José Ignacio Martín Galán, charge de communication DSRSG/RC/HC Office/MINUSTAH martingalan@un.org   +509 37010336     

Widlyn Dornevil, chargé de l’information publique, dornevil@un.org, (509) 3702 5182

Rachelle Elien, chargée de l’information publique, elien@un.org, (509) 3702 5177