Les Nations Unies considèrent Haïti comme un pays prioritaire pour mettre fin au Sida d’ici 2030

-150 000 personnes vivent avec le Sida en Haïti et la prévalence est plus élevée chez les jeunes filles que chez les garçons

-Le nombre de personnes séropositives bénéficiant d´un traitement médical en Haïti a plus que triplé de 2010 à 2016

Première dameLa Première Dame de la République lors de la commemoration officielle du 1 décembre.
La Première Dame de la République lors de la commemoration officielle du 1 décembre avec la ministre de la Santé et de la Population et le répresentant de l´ONUSida.

Port-au-Prince, le 1 décembre 2017- Les Nations Unies célèbrent comme chaque année la Journée mondiale de lutte contre le sida en étroite collaboration avec le Gouvernement Haïtien. Haïti est considéré comme pays prioritaire pour mettre fin au sida comme menace de santé publique d’ici 2030. Le nombre de personnes séropositives bénéficiant d´un traitement médical en Haïti a plus que triplé de 2010 à 2016, soit 93 796 à date.

 

La réponse nationale face au virus de l'immunodéficience humaine (VIH) s’est intensifiée au cours de ces dernières années, particulièrement de 2014 à 2016, pour maintenir stable la trajectoire de l’épidémie à un niveau de prévalence nationale de 2%, en espérant une inversion de la tendance à l’horizon 2020.  Selon les estimations révisées en 2016, facilitées par l´ONUSIDA, un total de 1 954 personnes a été contaminée en 2015, alors que le nombre était de 5 102 en 2010 ; c´est qui représente une diminution de 62 % sur la période. Les femmes enceintes ont pour leur part bénéficié d’une meilleure prise en charge pour leur santé et pour prévenir la transmission de la mère à l'enfant.

 

La propagation du VIH en Haïti est liée à des facteurs multiples tels que la pauvreté, le faible niveau d´instruction, les relations sexuelles intergénérationnelles, les inégalités liées au genre, ou encore l´accès limité aux services de prévention et de traitement du VIH. Les actions de sensibilisations telles que le dépistage et la non-discrimination font partie de la stratégie globale et nationale pour l’élimination du sida, laquelle inclue aussi la mise à disposition du traitement.      

 

Dans le cadre des 16 Jours d´Activisme contre la violence à l´égard des femmes, et sous l´égide d´ONUSIDA, l´ONU célèbre la Journée mondiale de lutte contre le sida autour du thème « Ma santé, mes droits», parce que « sans droit à la santé il est impossible de se protéger efficacement contre le VIH ou accéder au traitement et aux soins ». Cette année, l´ONU soutiendra en Haïti des activités telles que la commémoration officielle avec la participation de la Première Dame de la République et le Ministère de la Santé et de la Population (MSPP) des ateliers de sensibilisation, lesquelles se concentrent notamment sur la jeunesse, la prévention et la sensibilisation contre la discrimination; ainsi qu´une journée de conseils, dépistage volontaire au VIH qui prendra fin avec un grand concert au Champ de Mars, le 2 décembre 2017. Pour les Nations Unies, la totalité des Objectifs de Développement Durable (ODD) à l’horizon 2030 sont liés d’une façon ou d’une autre à la santé. Ainsi, atteindre ces objectifs, dont fait partie la fin de l’épidémie de Sida comme menace de santé publique, dépendra largement de l’application du droit à la santé pour tous. Les 17 Objectifs de Développement Durable représentent l´engagement d´Haïti avec ses enfants et ses petits-enfants de leur construire un meilleur futur, et les Nations Unies sont aux côtés d´Haïti sur ce chemin. 

 

Pour plus d’information, merci de contacter:

José Ignacio Martín Galán, martingalan@un.org   (Bureau du DSRSG/RC/HC et Groupe de Communication des Nations Unies, tel. 509 37010336

Sophie Boutaud de la Combe : (boutauddelacombes@un.org) Porte-parole et chef de la communication Stratégique et de l’information publique, MINUJUSTH, tel. 509 37029042

Valerie Toureau : toureauv@unaids.org, ONU SIDA Haiti.  

 

 

Leve men pour sidakaba

Autres informations