L´ONU soutient les efforts d´Haïti pour avancer vers l´égalité entre les sexes, un pilier indispensable pour le développement durable

IMG_9127Le Théâtre National d´Haïti invite à parler sur la violence faite aux femmes lors de l´évènement organisé par la Première Dame à Port de Paix le 8 Mars. Photo:N. Martín

 

Les Nations Unies accompagnent les autorités Haïtiennes dans les célébrations de la Journée internationale des femmes

Port-au-Prince, le 7 mars 2018- À l’occasion de la Journée internationale des femmes, les Nations Unies en Haïti réitèrent leur soutien aux efforts du Gouvernement d´Haïti pour promouvoir l´égalité de genre et la participation des femmes dans la vie publique, que ce soit au niveau politique, social ou économique, ainsi que pour éradiquer tout type de violence faite à l´égard des femmes. Ces violences affectent au moins une femme sur quatre en Haïti.

Selon l´Organisation des Nations Unies (ONU), il s’agit d’un impératif pour accomplir l´ensemble des 17 objectifs de développement durable (ODD) et pour l´aspiration d´Haïti de devenir un pays émergent à l’horizon 2030. À cet égard, l’ONU salue et soutient les efforts du Gouvernement d´Haïti dans la mise en application du Plan National d’Égalité Femmes-Hommes (PNEFH) 2014-2020 et du Plan National de Lutte contre la violence faite aux Femmes 2017-2027.

« L´ONU Haïti est aux côtés des Haïtiennes et des Haïtiens pour accomplir les Objectifs de Développement Durable (ODD) et faire d´Haïti un pays émergent à l´horizon 2030, ce qui représente l´engagement d´Haïti auprès de ses enfants et de ses petits-enfants pour un futur meilleur. La réalisation de ces objectifs n’est possible qu’avec une réelle égalité de genre et la participation des femmes », a souligné le Représentant Spécial adjoint du Secrétaire Général, Coordonnateur Humanitaire et Coordonnateur Résident des 19 agences, fonds et programmes des Nations Unies en Haïti, Dr. Mamadou Diallo. « Nous tenons également à saluer le travail des organisations de femmes et des activistes haïtiennes qui promeuvent sans relâche l’égalité entre les sexes et l’émancipation des femmes et des filles d’Haïti », a ajouté Dr. Diallo.

Ainsi, la famille des Nations Unies en Haïti soutient les autorités et les institutions nationales, notamment le Ministère à la Condition Féminine et aux Droits des Femmes (MCFDF), le Bureau de la Première Dame, les organisations de femmes, ainsi que d´autres partenaires, dans leurs activités de plaidoyer autour du thème international de la journée : « L’heure est venue : les activistes rurales et urbaines transforment la vie des femmes ». Cette campagne inclura notamment des ateliers de sensibilisation et de formation, des expressions artistiques, des actions pour défendre les droits des femmes et prévenir les violences faites aux femmes, ainsi que des forums pour rechercher des solutions immédiates et durables qui ne laissent personne à l´écart. Les activités se dérouleront jusqu’au 3 avril, Journée Nationale du Mouvement des Femmes Haïtiennes.  

Tel que souligné par le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, nous vivons actuellement un moment décisif pour les droits des femmes. « Les inégalités historiques et structurelles qui ont fait le lit de l’oppression et des discriminations n’ont jamais été dénoncées si unanimement. De l’Amérique latine à l’Europe en passant par l’Asie, sur les réseaux sociaux, les plateaux de cinéma, dans les usines et dans la rue, les femmes appellent à un changement durable et réclament la tolérance zéro à l’égard des agressions, de la discrimination et du harcèlement sexuels sous toutes leurs formes ». L’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles sont ainsi « les véritables gageures de notre époque et le plus grand défi que le monde ait à relever en matière de droits fondamentaux », a ajouté le Secrétaire général.

Dans ce cadre, les Nations Unies en Haïti invitent à la réflexion sur le rôle des femmes comme acteurs clé du développement durable et réitèrent également leur appel au financement des efforts en faveur de l´autonomisation et des droits des femmes. Selon les études de différentes agences de l´ONU, les pays qui investissent dans la participation réelle des femmes et des filles à la vie sociale, économique et politique deviennent plus prospères et plus résilients pour faire face aux désastres naturels et à d´autres crises.

                                                                                                              FIN

 

Contact media:

José Ignacio Martín Galán, Responsable de communication du Bureau du DSRSG/RC/HC- Secrétaire du Groupe de Communication des Nations Unies, jose.martin@one.un.org, tel. 509 31031275

 

Autres informations