Les défis humanitaires sont encore de taille en Haïti

Une peacekeeper donne de l’assistance médicale à une famille en Haïti. Une peacekeeper donne de l’assistance médicale à une famille en Haïti.

Port-au-Prince, Mardi 18 août 2015 – Les Nations Unies et ses partenaires de la communauté humanitaire, y compris les institutions nationales, la société civile, le secteur privé et les organisations locales, célèbrent ce 19 août 2015 la Journée Mondiale de l’Aide Humanitaire  autour du thème «Créons une Haïti plus humaine», dans le cadre de la campagne mondiale « Inspirer l´Humanité» #ShareHumanity. Cette célébration vise à inspirer l’action du public et des donateurs, en particulier, en demandant de créer une Haïti plus humaine pour les communautés les plus vulnérables ayant des besoins humanitaires. Dans ce cadre, OCHA va organiser un théâtre forum avec des déplacées du Camp Kano ce Mercredi 19 Aout à 10 am, avec le soutien des agences de l´ONU en Haïti et de la MINUSTAH.

 

Les efforts de la communauté humanitaire ont permis d’améliorer la situation humanitaire dans le pays de manière significative. Toutefois, plus de 60 000 personnes résident encore dans les camps de déplacés, et 30% de la population vivent dans une situation d’insécurité alimentaire à la suite des effets de la sécheresse qui sévit dans le pays. De plus, en dépit des progrès positifs, l’épidémie de choléra demeure une préoccupation humanitaire importante, notamment tenant en compte les ressources limitées pour financer les opérations de contrôle. En ce qui a trait à la problématique des risques et désastres, 58 communes du pays, totalisant 2,8 millions de personnes, restent très vulnérables aux désastres naturels. Selon le plan de contingence du gouvernement, 500 000 personnes pourraient être affectées par la saison cyclonique de cette année.

En outre, dans le contexte de la question migratoire binationale entre Haïti et la République Dominicaine, il est urgent de maintenir un état de veille et de mobiliser les efforts des différents acteurs pour des solutions conjointes et coordonnées, afin de faciliter les réponses aux besoins des populations les plus vulnérables qui sont rentrées en Haïti de la République Dominicaine.

Face aux multiples facteurs qui affectent les communautés, la Coordination nationale de la sécurité alimentaire (CNSA) a alerté les autorités sur les risques d'une crise alimentaire car certaines communes se trouvent déjà au niveau 3 de l'Indice des Prix à la Consommation (IPC). A cet égard, M. Mourad Wahba, Coordonnateur de l’action humanitaire en Haïti, a déclaré: «Il est nécessaire de trouver des solutions durables pour les familles frappées par la sécheresse à travers le pays, qui a détérioré davantage le niveau de la sécurité alimentaire en raison de la baisse considérable de la disponibilité alimentaire locale. Il est essentiel d’éradiquer le choléra et surtout de rester mobilisés pour éviter une nouvelle crise humanitaire au cas où un catastrophe naturelle frapperait le pays ».

En parallèle, dans le cadre des actions de promotion de la résilience parmi les communautés les plus vulnérables,  l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) en Haïti, de concert avec les Ministères de l’Environnement (MdE) et de l’Agriculture (MARNDR), a profité l´occasion de la Journée de l´Aide Humanitaire pour lancer le 19 août 2015 le projet « Action contre la désertification ». Ce projet, financé par l’Union Européenne à hauteur de 2,2 millions de dollars américains, a pour Objectif global de contribuer à la réduction de la pauvreté, l’élimination de la faim, et l’amélioration de la résilience face aux changements climatiques dans les écosystèmes fragiles sélectionnés en Haïti, dans le cadre de la gestion intégrée des bassins versants, dans 5 communes du Département de la Grande-Anse.

 

La vie socio-économique en Haïti est centrée sur l’utilisation des ressources naturelles et est menacée par les catastrophes. Dans ce contexte, miser sur la gestion des écosystèmes permet de consolider la résilience économique de la population et de dresser des barrières de protection naturelle contre les ouragans, les tempêtes et les raz-de-marées, selon le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE).

 

Aujourd’hui, nous lançons donc un appel pour encourager chaque personne à faire la différence dans la vie des autres, et à prendre des mesures pour créer un monde plus humain avec les Objectifs de développement durable (ODD) récemment adoptés pour les Nations Unies comme référence. Nous célébrons l'esprit qui inspire l'action humanitaire et rendons hommage aux travailleurs humanitaires héroïques qui ont payé de leurs vies pour aider les autres.

Notes d´information et articles conjoints de l´ONU en Haïti