Haïti : la commune de Los Palmas touchée par le choléra a désormais accès à l'eau potable

Une femme avec son fils remplit un bidon à un point d’eau à Los Palmas, en Haïti. Photo Logan Abassi/ONU/MINUSTAHUne femme avec son fils remplit un bidon à un point d’eau à Los Palmas, en Haïti. Photo Logan Abassi/ONU/MINUSTAH

10 juin 2016 – La localité de Los Palmas, au nord-est de la ville de Hinche en Haïti, qui avait été touchée en novembre 2010 par l'épidémie du choléra a désormais accès à l'eau potable grâce à un système d'adduction d'eau construit avec le soutien de l'ONU.

Le nouveau système d'adduction a été inauguré au début du mois et fait partie de la campagne lancée par le gouvernement haïtien et soutenue par les Nations Unies visant à accroitre et améliorer l'accès à l'eau potable et aux infrastructures sanitaires en Haïti. Il s'agit d'éviter la contamination de l'eau par la défécation en plein air et ainsi réduire la propagation des maladies hydriques dont fait partie le choléra, a précisé la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH).

Le 14 juillet 2014, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, et le Premier ministre haïtien de l'époque, Laurent Lamothe, avaient procédé à la pose de la première pierre de ce système d'adduction d'eau destiné à la population de Los Palmas et des alentours.

« Les Nations Unies se tiennent prêtes à appuyer cette initiative dans les endroits les plus isolés, où persiste toujours le cholera […] Vous pouvez compter sur moi et sur les Nations Unies pour faire notre part du travail », avait alors déclaré M. Ban.

« Cet ouvrage à Los Palmas s'inscrit dans les efforts de la famille des Nations Unies en Haïti dont la MINUSTAH, les différentes agences ainsi que les fonds et programmes afin de soutenir Haïti pour avancer vers l´Objectif de développement durable 6 qui permet d'assurer l´accès à l´eau et à l´assainissement », a déclaré Pierre Ubalijoro, chef des affaires civiles par intérim au sein de la MINUSTAH, qui a pris la parole au nom de la Représentante spéciale du Secrétaire général en Haïti, Sandra Honoré, lors de l'inauguration début juin 2016.

M. Ubalijoro a souligné que cet effort était crucial pour réduire les risques des maladies hydriques, dont le choléra.

Captage de sources, construction de réservoirs, mise en place de 12 kiosques et deux points d'eau sont quelques-unes des actions qui ont été réalisées. L'ouvrage a été financé par la MINUSTAH. Il s'agit pour la Mission, à travers son programme de projets à effet rapide, d'apporter un appui aux autorités haïtiennes pour l'amélioration des infrastructures publiques et les conditions de vie des populations.

« La plus grande partie de mon temps était utilisée à la recherche de l'eau », a raconté Ivrose Paul, une mère de famille, qui, comme des centaines d'autres femmes et d'enfants vivant à Los Palmas devaient partir tôt le matin, marcher plus d'une heure, et attendre des heures pour se procurer un récipient d'eau.

Le nouveau système d'adduction d'eau leur amène un souffle nouveau.

Pour en lire plus histoires sur le sujet...

Dernières informations sur le choléra