Un nouveau bâtiment du Service Hydrométéorologique renforcera les alertes et la prévention des risques de catastrophes

L´édifice sera inauguré le vendredi 26 mai par les autorités nationales et le secrétaire général de l´Organisation Météorologique Mondiale

ht-unct-OMMcenterUHM-2017Nouveau édifice du Service Météorologique d'Haïti.

Port-au-Prince, mercredi 24 Mai 2017 -Le secrétaire général de l’Organisation Météorologique Mondiale, Petteri Taalas, visitera Haïti du 25 au 27 mai pour inaugurer avec le Ministère de l'Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural (MARNDR) le nouveau bâtiment du Service Hydrométéorologique d’Haïti (UHM). Cette installation permettra d´améliorer les services d´alerte et de prévention des risques de catastrophes naturelles, en contribuant à la réduction des pertes en vies humaines et des dommages matériels en Haïti.

M. Taalas sera accompagné par le directeur du département de Développement et des Activités Régionales de l´OMM, Mary Power, dans l´inauguration d´un édifice construit dans le cadre du projet « Services climatologiques pour la réduction de la vulnérabilité en Haïti », avec un budget de 6,5 millions de dollars canadiens financé par le Canada et réalisé en partenariat avec le Ministère de l’Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural. Lors de sa visite, le secrétaire général de l’Organisation Météorologique Mondiale rencontrera les autorités haïtiennes afin d’analyser ensemble les voies d’amélioration des services hydrométéorologiques haïtiennes et la suite à donner une fois le bâtiment opérationnel, ce qui est prévue pour la fin de 2017.

Le service hydrométéorologique, crucial pour la prévention des risques de catastrophes et la résilience

Extrêmement vulnérable aux effets des aléas hydrométéorologiques et aux catastrophes naturelles qui leur sont associées, Haïti est situé sur la principale trajectoire des tempêtes tropicales et des ouragans. De ce fait, le pays connaît une tempête tropicale tous les deux ou trois ans en moyenne, et un ouragan de grande envergure tous les six ou sept ans.

En dépit d’une augmentation de la fréquence des ouragans accompagnés de fortes précipitations au cours des dernières décennies, les zones exposées à la sécheresse ne cessent de s’étendre en raison d’une modification de la couverture terrestre et d’une dégradation de l’environnement, ce qui augmente les risques en cas de catastrophe.

Des rapports sur l’évolution du climat montrent que le pourcentage des jours connaissant une température très élevée a considérablement augmenté depuis les années 50 et que les précipitations ont subi une forte baisse dans la région des Caraïbes au niveau d’Haïti. De plus, l’élévation du niveau de la mer devrait accroître les risques d’inondation, d’ondes de tempête, d’érosion et autres phénomènes côtiers dangereux, menaçant ainsi des infrastructures, des zones peuplées et des installations vitales pour la survie des populations et pour leurs moyens d’existence.

Les catastrophes naturelles ont conduit à une détérioration des infrastructures de surveillance météorologique, du climat et des ressources d´eau, ainsi que des institutions et services connexes. Actuellement, les services météorologiques et hydrologiques haïtiens ont besoin d´un renforcement de capacités à tous les niveaux, en terme d´infrastructures pour exercer leurs activités et d’outils pour pouvoir réaliser des observations et fournir des produits et services d’information aux pouvoirs publics et à la population. L´OMM continuera sa collaboration avec les autorités nationales et les partenaires à cet égard, puisque le service hydreométéorologique est crucial pour la prévention des risques de catastrophes et pour renforcer la résilience de la population.

 

Juan Peña Fernández. jpena@wmo.in  Tel.: + 509 4892 6960 / 509 4894 8436  / 509 4890 3011  www.wmo.int

 

 

Autres informations des agences de l'ONU en Haïti