La représentante spéciale du secrétaire général informe le Conseil de Securité sur la situation en Haïti

SC amSandra Honoré au Conseil de Sécurité. UN PHOTO

Port-au-Prince, le 18 Juillet 2017 - La Représentante spéciale du Secrétaire général (RSSG) des Nations Unies et Chef de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH), Sandra Honoré, s’est adressée aujourd’hui au Conseil de sécurité des Nations Unies à New York, sur la situation en Haïti.

« A 3 mois de la clôture de la MINUSTAH et la transition vers une mission de maintien de la paix de plus petite taille : la Mission des Nations Unies pour l'appui à la justice en Haïti (MINUJUSTH), Haïti reste sur la voie de la stabilisation et de la consolidation démocratique » a indiqué la RSSG lors de sa présentation devant le Conseil de Sécurité.

La RSSG a souligné que la stabilité relative et le quasi-achèvement du processus électoral offrent un espace politique aux nouvelles autorités pour adresser les nombreux défis auxquels le pays fait face  et lutter contre les causes profondes de la pauvreté, de l’exclusion et de l’impunité. Prenant note des mesures initiales prises par les autorités haïtiennes afin de surmonter les problèmes de longue date en matière de gouvernance, d’état de droit et de développement socio-économique, la RSSG s’est dite encouragée par la volonté du Président Moïse de lancer un dialogue national en vue de forger une vision commune pour le progrès et formuler un agenda de réformes institutionnelles pour adresser les défis socio-économiques et politiques les plus pressants.

Soulignant  l’importance de l’indépendance du système judiciaire, la RSSG a réitéré son appel aux acteurs, l’Exécutif comme le Législatif à « travailler rapidement au plein rétablissement du pouvoir judiciaire, en procédant sans plus tarder aux nominations aux postes clés à la Cour de Cassation et au poste de Protecteur du Citoyen et de membres du Conseil Constitutionnel ». « Il est troublant que la troisième branche du pouvoir ne soit toujours pas en mesure de fonctionner pleinement » a-t-elle souligné.

La RSSG a conclu sa présentation en indiquant que le processus de transition de la MINUSTAH à la MINUJUSTH est organisé, en étroite coordination avec les autorités Haïtiennes, dans le but « d’assurer le transfert progressif et ordonné de la sécurité et des tâches civiles aux institutions de l’Etat».

 

                                                                                                      ***

Vous trouverez le dernier rapport du Secrétaire général des Nations Unies au lien suivant : https://minustah.unmissions.org/sites/default/files/n1720837fr.pdf

 

Pour en savoir plus...