Ban Ki-moon en visite en Haïti après le passage de l'ouragan Matthew

 Le Secrétaire général Ban Ki-moon saluent des gens dans un abri, lors de sa visite dans la ville des Cayes, en Haïti, qui a été endommagée par le cyclone Matthew. Photo Logan Abassi ONU/MINUSTAH

15 octobre 2016 – Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a effectué samedi une visite en Haiti pour y exprimer sa solidarité avec le peuple et le gouvernement haïtiens après le passage destructeur de l'ouragan Matthew.

Durant sa visite, le Secrétaire général a rencontré les autorités nationales et locales, des représentants des communautés sinistrées et les équipes humanitaires. Ban Ki-moon a effectué une reconnaissance aérienne des dégâts engendrés par l'ouragan avant de se rendre aux Cayes, une des villes de la côte méridionale la plus durement touchée, a indiqué la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH). « Aujourd'hui, aux Cayes, j'ai vu une dévastation absolue. J'ai entendu de nombreuses victimes. J'ai ressenti leur douleur. Je comprends leurs frustrations, même leur colère », a dit M. Ban lors d'un point de presse.

« Je sais que ceux qui sont touchés peuvent se sentir seuls. Mais je suis allé aux Cayes pour dire haut et fort que l'ONU est avec vous. Je suis avec vous », a-t-il ajouté. « J'exhorte tous les amis d'Haïti dans le monde entier à se manifester et à faire un don, à apporter à la population d'Haïti les ressources dont elle a désespérément besoin ».

Il a dénoncé des attaques contre des convois humanitaires. « Toute attaque contre un convoi humanitaire est une attaque contre ceux qui souffrent, contre ceux qui sont les plus nécessiteux », a-t-il souligné.

S'agissant du choléra, M. Ban a vivement déploré vivement que l'épidémie continue, « s'ajoutant à la misère causée par l'ouragan, qui a accru le risque de transmission de la maladie ». « L'ONU intensifie ses actions contre le choléra", a-t-il dit.

Vendredi, le Vice-Secrétaire général de l'ONU, Jan Eliasson, a jugé qu'il était urgent d'agir rapidement en Haïti pour éviter une propagation du choléra après les dégâts causés par le cyclone Matthew et qu'il fallait également mettre en œuvre une nouvelle approche sur le long terme face à cette maladie dans ce pays.

La nouvelle approche en matière de choléra comprend deux pistes de travail. La première consiste à intensifier les efforts pour traiter et éliminer le choléra, ainsi que pour améliorer l'accès à long terme à l'eau potable et à l'assainissement. La deuxième piste de travail vise à élaborer une proposition d'assistance matérielle aux Haïtiens les plus touchés par le choléra après le début de l'épidémie en 2010. Le financement total jugé nécessaire pour les deux pistes de travail est évalué à plus de 400 millions de dollars au cours des deux prochaines années.

De leur côté, la Représentante spéciale du Secrétaire général pour Haïti, Sandra Honoré, et les autres membres du « Core Group » (les Ambassadeurs du Brésil, du Canada, de France, d'Espagne, des États-Unis, de l'Union européenne et le Représentant spécial de l'Organisation des Etats américains), ont salué samedi l'annonce par le Conseil électoral provisoire (CEP) de nouvelles échéances électorales, après le report de l'élection du 9 octobre suite aux ravages causés par l'ouragan Matthew.

Réaffirmant leur solidarité avec le peuple haïtien en ces temps difficiles, le « Core Group » a pris note du nouveau calendrier électoral, qui prévoit la tenue du premier tour des élections le 20 novembre 2016 et le deuxième tour le 29 janvier 2017.

L'ONU et ses partenaires se sont réjouis de « la volonté démontrée par les acteurs politiques haïtiens à conclure le cycle électoral » et ont encouragé « tous les acteurs à mettre en oeuvre le nouveau calendrier, permettant ainsi le retour à l'ordre constitutionnel ».

« Plus que jamais, Haïti a besoin d'institutions qui sont stables et démocratiquement élues pour répondre aux nombreux défis politiques, humanitaires, économiques et sociaux que connaît le pays », ont-ils dit.

Lors de son point de presse, le Secrétaire général Ban Ki-moon s'est aussi félicité de l'annonce du Conseil électoral provisoire. "Ceci montre que le gouvernement est résolu à rétablir l'ordre constitutionnel malgré les difficultés causées par l'ouragan", a-t-il dit.

Toutes les notes des agences de l´ONU en Haïti